Une préoccupation commune mais personnelle

L’hyperpigmentation, ou assombrissement excessif de la peau, peut apparaître sur n’importe quelle partie du corps. Cela se produit lorsque la mélanine s’accumule dans la peau en quantité supérieure à la moyenne. Certains types d’hyperpigmentation, par exemple le mélasme, présentent un aspect spécifique. En revanche, d’autres types d’hyperpigmentation peuvent être non spécifiques. L’hyperpigmentation de la zone intime en est un exemple. En fait, il s’agit d’une affection très courante chez de nombreuses personnes et il n’y a aucune raison d’en avoir honte. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les zones intimes peuvent être sujettes à l’hyperpigmentation. Les mélanocytes sont des cellules du corps qui produisent de la mélanine. La mélanine est le pigment qui donne sa couleur à la peau, aux cheveux et aux yeux. Les mélanocytes se trouvent naturellement en très forte concentration dans la zone génitale et l’aine.

Quelles sont les causes de l’hyperpigmentation des zones intimes ?

Le terme médical « intertrigineux » est utilisé pour décrire une zone du corps où deux parties de la peau se frottent ou entrent en contact. L’aine est une telle zone. Lorsque les parties de la peau se frottent l’une contre l’autre, une irritation et une inflammation peuvent se produire en raison de la friction. La peau de l’aine et des organes génitaux peut être exposée à une friction et à une irritation quasi constantes. Les vêtements serrés ainsi que les bandes des sous-vêtements peuvent également ajouter à cette friction. L’inflammation qui en résulte peut être légère et ne sembler être qu’une nuisance occasionnelle. Mais si elle se poursuit sur une longue période, elle peut avoir des effets à long terme. La réponse du corps à cette forme d’irritation consiste à recruter des cellules telles que les mélanocytes dans la zone affectée. Cela entraîne une augmentation de la pigmentation. Le manque de ventilation – qu’il soit dû aux vêtements ou à l’anatomie naturelle – contribue à l’irritation locale et peut aggraver le cycle de la réponse inflammatoire, de la production de mélanine et de l’augmentation de la pigmentation. En outre, le manque de ventilation peut permettre aux bactéries et aux champignons de proliférer, ce qui active davantage de mélanocytes dans la zone affectée et provoque une réponse inflammatoire. L’âge et les hormones sont d’autres facteurs qui contribuent à l’hyperpigmentation des zones intimes. Les hormones régulent d’innombrables fonctions de notre corps. À la puberté, le taux de certaines hormones augmente. En réponse aux changements hormonaux, les zones intimes commencent à s’assombrir à la puberté et peuvent continuer à le faire avec l’âge. Une augmentation de la testostérone (hormone sexuelle masculine) pendant et après la puberté peut assombrir le pénis et les mamelons. Une poussée d’œstrogènes (hormone sexuelle féminine) pendant la puberté et les poussées ultérieures pendant la grossesse peuvent assombrir les lèvres et les aréoles. La pilule contraceptive ou d’autres traitements hormonaux peuvent accentuer ces effets.

Comment l’hyperpigmentation des zones intimes est-elle identifiée ou diagnostiquée ?

Il n’existe pas de test pour diagnostiquer l’hyperpigmentation des zones intimes. Elle est identifiée uniquement par une évaluation visuelle. Votre médecin peut vous poser des questions sur le moment où l’assombrissement a commencé et sur vos antécédents médicaux en général, afin de s’assurer qu’il n’y a pas de conditions médicales sous-jacentes pouvant être liées à l’hyperpigmentation.

Dois-je m’inquiéter de l’hyperpigmentation des zones intimes ?

L’hyperpigmentation des zones intimes est très courante ; en fait, presque tout le monde est concerné. Vous devez savoir que cette affection ne doit pas être une source de honte ou d’anxiété.

Certaines maladies peuvent augmenter l’incidence ou le degré d’hyperpigmentation des zones intimes. Il s’agit notamment de :

  • Diabète
  • Maladie d’Addison
  • Hyperthyroïdie
  • Hémochromatose (excès de fer dans le sang)

L’hyperpigmentation des zones intimes en bref

L’assombrissement de la peau de la zone intime est très courant et n’a rien de honteux. Les organes génitaux présentent un nombre accru de mélanocytes, les cellules qui produisent la mélanine, le pigment de la peau. Les hormones et des facteurs tels que le frottement peuvent contribuer à l’assombrissement de la peau.

La pigmentation des zones intimes en bref

L’assombrissement diffus de la zone génitale est courant, tout comme d’autres lésions pigmentées bénignes, telles que les grains de beauté et les taches de naissance. Même si la peau des parties génitales n’est généralement pas exposée au soleil, des cancers de la peau peuvent s’y former. Les marques cutanées foncées inhabituelles ou changeantes doivent donc être évaluées par un médecin.

Le saviez-vous ?

L’hyperpigmentation est observée aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Cependant, les femmes sont plus susceptibles de consulter.

Ressource :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4371665/
Cengiz FP, EmirogluN, WellenhofRH. Caractéristiques dermoscopiques et cliniques des lésions cutanées pigmentées de la région génitale. An Bras Dermatol. 2015 Mar-Avr;90(2):178-83. doi : 10.1590/abd1806-4841.20153294. PMID : 25830986 ; PMCID : PMC4371665.

Loading Locator Software...